agence de communication élargie angers pays de loire

Votre agence de communication « élargie »

agence communication élargie angers pays de loire

Votre agence de communication à Angers dans la région Pays de Loire votre partenaire dans votre développement B to B. Ses services peuvent s’ordonner en trois fonctions principales :

  • une fonction de conseil en communication : détermination de la stratégie, conception des campagnes ;
  • une fonction de création et de fabrication des annonces ;
  • une fonction d’intermédiaire ou de négoce (en achat d’art, en édition, etc.).

Les rôles respectifs de l’agence et de l’annonceur sont bien codifiés, en principe tout au moins. L’agence peut intégrer les ressources nécessaires pour la réalisation de ses prestations ou bien elle les externalise. J’adopte le modèle de l’entreprise « élargie » et je construis une équipe pour chaque projet. Les ressources sont calibrées pour répondre à vos enjeux.

Les avantages d’une agence de communication « élargie »

  • augmentation de l’efficacité et réduction des coûts
  • expériences cumulées
  • contrôle facilité des informations clés
  • acquisition de nouvelles aptitudes
  • mise à profit de technologies innovantes
  • atténuation des risques financiers et commerciaux
  • gestion des ressources et des compétences
  • consolidation des relations avec les clients et les fournisseurs
  • expertise approfondie et actualisée

Une équipe de professionnels adaptée à la communication B to B

Les intervenant le l’agence de communication attachés à votre projet sont adaptés à la complexité du milieu B to B.

  • La taille des marchés
    Ils sont très hétérogènes et leurs tailles varient de quelques dizaines de clients à plusieurs centaines de milliers. I l est donc nécessaire d’adapter les actions de communication à la taille des marchés.
  • La multiplicité des secteurs d’activité des clients
    Selon que le produit sera vendu dans tel ou tel secteur, la communication pour u n même produit devra s’adapter. Elle se fera sur la sécurité dans un secteur et sur la fiabilité dans un autre.
  • L’identification des cibles de communication
    Si l’identification des entreprises ne pose pas trop de difficultés, en revanche l’identification des intervenants dans l’acte d’achat, cibles de communication, est délicate dans la mesure où les structures d’achat sont très hétérogènes.
  • La taille des entreprises
    Les entreprises B to B sont de tailles très différentes : on ne communiquera pas avec une PME d’une dizaine de personnes de la même manière qu’avec une multinationale. Il faut donc mettre en place des actions de communication adaptées à la taille des cibles.
  • La complexité des produits
    Les produits B to B nécessitent une communication sur un registre technique souvent très complexe et i l faut adapter les explications au niveau de connaissance de l’interlocuteur.
  • La largeur des gammes de produits
    Les entreprises B to B commercialisent souvent des gammes de produits très larges, comportant souvent plusieurs dizaines de produits. Comme il devient alors très difficile de communiquer sur chacun des produits, i l est nécessaire de s’appuyer sur l’image institutionnelle qui garantira la qualité à l’ensemble des produits.
  • L’utilisation de communication institutionnelle
    En grande consommation, c’est la communication sur les produits et les marques qui est utilisée. En milieu B to B, il convient d’utiliser la communication sur les produits et sur l’entreprise qui fabrique les produits (la communication institutionnelle). La stratégie de communication institutionnelle est beaucoup plus complexe à mettre en oeuvre que la stratégie de communication de la marque, car elle doit communiquer sur l’ensemble des activités de l’entreprise.

La stratégie de communication B to B n’est pas différente dans sa structure de la stratégie de communication de la grande consommation. Elle se compose de deux phases qui sont : le diagnostic de communication et la définition de la stratégie de communication en termes d’objectifs, de cibles, de budget et d’actions de communication, ces étapes sont réalisées par l’agence de communication.

Mais les spécificités du milieu B to B que sont les marchés, la nature et les critères d’achat des cibles, les produits qui ne sont ni vendus, ni achetés, ni utilisés de la même manière que ceux de la grande consommation, conduisent à une stratégie de communication très différente.

Ces spécificités du milieu B to B se traduisent dans la stratégie globale par :

  • les sources d’information et des études de communication spécifiques au milieu B to B.
  • des cibles de communication, communes pour certaines à celles de la grande consommation et au milieu B to B, mais qui ne concernent pas les mêmes personnes, et des cibles de communication spécifiques au milieu B to B.
  • des actions de communication, qui sont communes pour certaines à la grande consommation et au milieu B to B, mais qui ne sont ni utilisées de la même manière, ni avec la même fréquence que celles de la grande consommation et des actions de communication spécifiques au milieu B to B.
  • l’utilisation intensive des outils de communication en soutien aux actions de communication.
  • une stratégie de communication produits B to B qui présente des différences par rapport à la grande consommation et qui portent sur l’ensemble des phases de la stratégie : le type de stratégie, les objectifs, les cibles, les actions et le positionnement de communication.
  • la mise en oeuvre d’une stratégie de communication institutionnelle, différente de la stratégie de la marque, très complexe dans son contenu puisqu’elle est constituée de l’ensemble des images de l’entreprise donc très délicate à définir et à mettre en oeuvre.

Le talent de votre agence de communication

Le talent publicitaire doit être évident. Le talent c’est d’abord le professionnalisme. Un accord sur les objectifs de base de la publicité, le dépassement des fantasmes personnels de chacun sur le plan de l’expression artistique, du standing mondain ou du snobisme professionnel.

Ensuite le talent c’est :

  • une bonne compréhension du problème ;
  • une imagination abondante et permanente ;
  • du jugement pour trier les idées et discerner l’original du farfelu, le jamais vu du dément ;
  • les connaissances professionnelles pour bâtir les messages ;
  • l’art de communiquer et de guider sans brimer d’autres artistes ;
  • du jugement et du goût ;
  • du soin et une attention passionnée aux détails ;
  • le refus de la facilité ;
  • du jugement, du jugement et du jugement ;
  • du courage.

Un ancrage régional

Depuis 30 années, je conseille et j’accompagne des TPE, PME et PMI des Pays de Loire dans leur développement commercial.